Faire-part.info

Attention au poisson pendant votre grossesse !

Une étude crétoise publiée dans la revue JAMA Pediatrics démontre qu'une trop grande consommation de poisson pendant la grossesse rendrait les nouveau-nés obèses en grandissant. Sans parler de l'exposition aux polluants.

Le

L'Université de Crète vient de révéler les résultats plutôt surprenants d'une étude sur la consommation de poisson pendant la grossesse. Menée sur 25 000 femmes, elle révèle que consommer trop de poissons pendant la grossesse exposerait le bébé à trop de contaminants, de polluants et notamment de méthylmercure. Mais ce n'est pas le seul risque pour le bébé.

Manger trop de poisson exposerait aussi le bébé à un risque très accru d'obésité. C'est le cas d'enfants nés de maman ayant consommé du poisson plus de 3 fois par semaine pendant leur grossesse.

En France, l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation (ANSES) a limité la consommation de poisson à 2 fois par semaine. Ceci pour limiter l'exposition des bébés aux contaminants, comme les polluants organiques persistants (POP). Pour autant, une étude de l'université de Toronto a démontré que ces recommandations restaient inefficaces pour réduire l'exposition des nourrissons. En effet, ces polluants résistent dans l'organisme, appliquer ces mesures ne réduirait donc l'exposition des nouveau-nés que de 15 %.

Pour mener cette étude, l'Université de Crète a étudié 26 184 femmes enceintes et leurs bébés en se basant sur plusieurs études européennes et américaines. Ils ont analysé la consommation de poisson de la mère et l'ont mis en corrélation avec le poids de l'enfant, lesquels ont été suivi jusqu'à l'âge de 6 ans.

Voici les résultats :

La consommation de poisson n'est pas la même selon les pays. En Belgique, on en consomme 0,5 fois par semaine alors que les Espagnols en mangent 4,45 fois. Les enfants qui ont été suivis sont 31 % à avoir eu une croissance trop rapide jusqu'à l'âge de 2 ans, 19,4 % à être en surpoids à 4 ans et 15,2 % à être obèses à 6 ans.

Consommer du poisson plus de 3 fois par semaine engendrerait donc un IMC plus important pour les enfants entre 2 et 6 ans, un risque accru de croissance rapide jusqu'à 2 ans et un risque accru de surpoids et/ou d'obésité chez les enfants de 4 à 6 ans.

Finalement, comme les chercheurs le démontrent, l'obésité et la contamination par polluant seraient liées. Les femmes ayant consommé beaucoup de poissons pendant leur grossesse auront stocké de nombreux polluants dans leur organisme, augmentant ainsi le poids de leur enfant. Mais pour l'instant, cette étude n'a pas révélé quels étaient les poissons et les modes de cuisson générant ces effets.

Réagir à cet article
Ajouter un commentaire...


Recevoir l'actualité par email avec Faire-part Hebdo

Inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter RECEVOIR FAIRE-PART HEBDO

Suivre l'actualité
de Faire-part.info
Recevoir l'actualité gratuitement par email RECEVOIR FAIRE-PART HEBDO