L'allaitement exclusif nécessite une complémentation en vitamine D

Bébé tête le sein

Une étude scientifique canadienne publiée dans l'American Journal of Public Health vient de démontrer que les bébés allaités nécessitaient une supplémentation en vitamine D.

Le lait maternel reste l'aliment privilégié de votre bébé pendant ses six premiers mois de vie. Il est d'ailleurs recommandé par l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) pour ses qualités nutritives. De plus, il permet à bébé de bénéficier du système immunitaire de sa maman et d'être mieux protégé des infections. Mais il ne couvre pas totalement les apports du nouveau-né en vitamine D, comme vient de le révéler une étude canadienne.

Pour arriver à ce résultat, les chercheurs du St. Michael's Hospital de Toronto ont étudié le taux de vitamine D dans le sang de 2500 enfants âgé de 1 à 5 ans. Parmi le panel, certains enfants ne recevaient aucun complément au lait maternel tandis que d'autres étaient complémentés avec de la vitamine D.

Il s'est avéré que les enfants qui avaient été allaités exclusivement pendant un mois présentaient un risque de carence en vitamine D de 6 % à partir de leur 1 an. Les enfants de deux ans avaient un risque de 16 % tandis qu'à 3 ans le risque était de 30 %. Même avec l'introduction d'aliments solides dans leur nourriture les résultats étaient inchangés.

Les chercheurs recommandent donc de supplémenter en vitamine D les enfants allaités exclusivement. En effet, une carence en vitamine D augmente le risque de maladies osseuses comme le rachitisme. Les pédiatres recommandent donc aux parents d'administrer une dose de 400 unités de vitamine chaque jour pendant la première année de vie des bébés.

Le cas est d'autant plus vrai dans les régions à faible ensoleillement puisque les ultra-violets aident à synthétiser la vitamine.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...